Les bons gestes du pêcheur lors de la capture d’un poisson

Malgré le désir que peut avoir le pêcheur de remettre à l’eau bien vivants les poissons qu’il a capturés, il lui faut se rappeler quelques règles élémentaires à respecter...

Dès la manipulation avec la main ou plaqué sur un tablier, la santé du poisson est déjà menacée, le mucus protecteur est enlevé provoquant parasites et champignons (avoir la main mouillée, seau d’eau à portée remédie à ce problème).

Décrochage délicat : si le poisson a engamer profondément et que le pêcheur est adroit, le poisson a une chance de survivre, mais si l’on constate un saignement dans l’arrière gorge, alors se produira une infection à la remise à l’ eau (avoir des hameçons plus gros ou sans ardillon).

Dans les conditions de compétition, ce sont les contraintes de rapidité qui sont la cause des dommages les plus sévères. La survie des poissons est minime, même si 50% d’ entre eux repartent bien (parasites, champignons, plaies auront vite fait de les affaiblir).

Quoiqu' il en soit, il est interdit de les détruire sur les lieux de pêche. A l'exception de deux espèces qu'il convient d'éliminer systématiquement : la perche soleil et le poisson chat.

C'est un délit de les réintroduire dans leur milieu ou de les transporter vivants.

Conclusion : Hors compétition, on peut prendre le temps de bien faire les choses.

  • Manipulation humidifiée pour protéger le mucus protecteur
  • Tenir correctement son poisson sans trop le serrer pour ne pas lui endommager les ouies, ce  qui lui provoquerait une hémorragie au niveau des branchies
  • Retirer délicatement l’hameçon

Autant de chance de survie pour la prise.

 

Préservation des Milieux Aquatiques - JC FOBERT

Beaurepaire